ACTU

12 JUIN 2022 – LA TETE BLEUE /  GRENOBLE 18H PROJECTION DE LAHDHA

MERCI à FLORIE LAPLUME

La tête bleue est une association à but culturel et artisanal située dans un local donnant sur les quais de grenoble.
 
44, quai perrière, Grenoble

 

 

 

FRACTURES -PROJECTION DE SUBLIMIS

LES ATELIERS D’ARTISTES DE BELLEVILLE

DU 2 DÉC. 2021 18:00 AU 15 DÉC. 2021 22:00

Du 02 au 12 décembre 2021

14h-20h
Artistes:
Dehors/AUDELA
Louise A.Depaume
Louise Dumont
Corinne De Battiste
Loredana Denicola
Amandine Ferrando
Fanny Gosse
Sylvaine Louradour
Julie Hahn
Hope Mokded
Mila Nijinsky
Adèle Pécout
Axelle Remeaud
Francesca Sand
Sarab
Vanda Spengler
Valeria Stasi
Celine Tuloup
Ilaria Venneri
Carolina Zaccaro
Elisabette Zelaya
 
 
Vernissage le vendredi 03 décembre à partir de 18h
 
Expo + Lab + Performances + Projections
Mot significativement poly-sémantique, selon le contexte auquel il se réfère. Pour la médecine, c’est “une perturbation de l’intégrité d’un os”.
En géologie, cela indique la terre qui se fend, s’effrite, bouge. La ramenant dans un contexte plus strictement humaniste, la fracture est configurée comme distance et isolement, blessure et traumatisme. Dans tous les cas, elle est induite par un événement extérieur qui mine l’équilibre d’un organisme. L’événement externe peut être de nature accidentelle ou déterminé par des événements historiques et sociaux tels que la guerre, les grands mouvements migratoires ou par des facteurs géopolitiques qui influencent le sort de communautés entières. La fracture, disait-on, est une blessure, un signe tangible qui affecte l’être humain et devient une cicatrice, elle s’insinue dans la mémoire des peuples et de l’individu et génère un traumatisme.
L’intérêt de Terra Rossa Lab vise, tout d’abord à documenter les traces de la fracture, à accueillir sa voix, sa fragilité, à caresser ses fissures. S’ensuit alors une opération de nature presque thérapeutique par laquelle donner forme à la plaie, sans la dissimuler, mais la transfigurer pour qu’elle guérisse, peut se transformer en témoignage, acte cathartique et pourquoi pas, enseignement.
 
LAB FRACTURES
04.12.2021
A partir de 18h
Ateliers d’artistes de Belleville
1. PRÉSENTATION
1.1 LES LABS
Le labs orchestrés par Terra Rossa sont un échange circulaire, un espace éphémère où se croisent, le temps d’un repas, différentes pratiques artistiques et autant d’expériences de création. Ces rencontres collectives ont pour objectif la mutualisation des savoirs ; le partage des réflexions et des essais conduisant à la production d’une œuvre d’art. A partir de quel vécu concevons-nous le projet d’une nouvelle pièce ? Quelles sont nos sources d’inspiration ? Comment adaptons-nous notre économie de vie et de production ? Travaillons-nous seuls ou en groupe ? Dans le refus de la posture solitaire et concurrentielle de l’artiste, nous souhaitons ouvrir le dialogue et nous inscrire dans une logique d’écoute active et de soutien pouvant amener, quand les circonstances le permettent, à une création collective et/ou à la naissance de nouvelles collaborations. Comme le mot le dit, il s’agit d’un laboratoire et non pas d’une conférence ou d’une table ronde : les artistes invité.ée.s partagent un dîner et présentent un extrait de leur production, entrant en dialogue avec l’ensemble des œuvres et des récits proposés.
1.2 LA THÉMATIQUE : FRACTURES
Mot significativement poly-sémantique, selon le contexte auquel il se réfère. Pour la médecine, c’est “une perturbation de l’intégrité d’un os”. En géologie, cela indique la terre qui se fend, s’effrite, bouge. La ramenant dans un contexte plus strictement humaniste, la fracture est configurée comme distance et isolement, blessure et traumatisme. Dans tous les cas, elle est induite par un événement extérieur qui mine l’équilibre d’un organisme. L’événement externe peut être de nature accidentelle ou déterminé par des événements historiques et sociaux tels que la guerre, les grands mouvements migratoires ou par des facteurs géopolitiques qui influencent le sort de communautés entières. La fracture, disait-on, est une blessure, un signe tangible qui affecte l’être humain et devient une cicatrice, elle s’insinue dans la mémoire des peuples et de l’individu et génère un traumatisme.
2. DÎNER
3. INTERVENTIONS :
CAROLINA ZACCARO
Thème de la fracture abordés par une
Life on trees
 
FRANCESCA SAND
Lectures thématiques fractures avec Julien Bertrand et Elisabette Zelaya. Je filmerai. installation des mes photos format A0 où les gens peuvent s’installer dessus lire des textes, être Nus, je pourrais interagir avec eux-mêmes à travers l’écriture et peinture sur les corps
ISMAIL AFGHAN
 
Programmation:
#fractures #exposition #Lab
et présentation de la Pecora edizioni et ses publications Donya et Pétrole.
FRACTURES
02.12.2021 – 17.12.2021
Ateliers d’artistes de Belleville
1 rue Francis Picabia, 75020 Paris
Horaires d’ouverture: du jeudi au dimanche entre 14h et 20h
PROGRAMMATION
Jeudi 02 décembre 2021
Ouverture
Vendredi 03 décembre 2021
18h – Vernissage
– Performances :
20h Julie Hahn et Julien-Paul Remy, Heart Constellation (duo, 10 minutes)
21h- Fashonista, Elisabette Zelaya (20minutes)
Samedi 04 décembre 2021
15h Exit, la terre, performance Sylvaine Louradour au Parc de Belleville.
17h – Lab de recherche et de création collective “The Last Border- Dialogues sur la Méditerranée” avec invités
20h – Soirée apéro lecture textes et poésie : Fractures et intervalles
Pour s’inscrire : terrarossalabart@gmail.com
Mercredi 08 décembre 2021
14h – How to fill a converstaion gap
Atelier de lecture en arpentage, Carolina Zaccaro
Pour s’inscrire : terrarossalabart@gmail.com
Jeudi 09 décembre 2021
19h-20h- Concert Wamid Al-Wahab et Reese Desormais :
“Edgar Waryz (Improvisations)”
Expression de basses parfois trafiquées mais souvent transcendées par le daf et la machine.
Vendredi 10 décembre 2021
18h Soirée concert Fabrizia Barresi, improvisations vocales et chants de la méditerranée
Samedi 11 décembre 2021
17h – Conférences (à définir)
Performance : Santé mentale,Hope Mocked
Dimanche 12 décembre 2021
Projection et discussion ouverte, à partir de 16h30
A l’ouest, Violaine Lefur
17h30 The théâtre of mind, Loredana Denicola
Vendredi 17 décembre 2021
Finissage à partir de 18h
Performances :
18h Nen poésie urbaine et slam + Valeria Stasi danse improvisation

INCHIOSTRO E PIETRA

OUR ROOTS IN THE HEART OF THE EARTH”
“LE NOSTRE RADICI NEL CUORE DELLA TERRA” SEPTEMBRE 2021 
 
INCHIOSTRO E PIETRA is a blog and magazine of Contemporary arts, poetry and philosophy that was launched in 2009, it showcases an art project where each issue born from a contigent question to intellectuals coming from different disciplines with a constant attention to poetic language. The ambition is to involve artists with experience or emerging, poets and writers, of different cultures, who are struggling in today world using socio-political themes and keep alive the concept of the native language.
INCHIOSTRO E PIETRA encourages curiosity in understanding other languages to facilitate the approach to new words, sounds and scents of new countries.
INCHIOSTRO E PIETRA is an attempt to overcome the language barriers!
Questa rivista è un progetto d’arte dove ogni numero nasce da una domanda
contingente, posta a intellettuali appartenenti a discipline diverse
con una costante attenzione al linguaggio poetico. L’ambizione è di fare conoscere artisti confermati o emergenti, poeti e scrittori di diverse culture che lottano nel mondo di oggi su temi socio-politici e che mantengono vivo il concetto della lingua madre.
Inchiostro e Pietra incoraggia la curiosità nel comprendere le altre lingue per facilitare l’approccio alle nuove parole, suoni e profumi di nuovi paesi.
Inchiostro e Pietra è un tentativo di superare i confini linguistici!
 
OUR ROOTS IN THE HEART OF THE EARTH”
“LE NOSTRE RADICI NEL CUORE DELLA TERRA”
Presenta l’opera dell’artista Amandine FERRANDO
Triptyque : [Et nous habiterons la nuit] – Tanger / Maroc- 2014
Par la transe je parle de nos racines universelles, celle qui nous connecte à ce qui nous dépasse, l’univers, la poésie, l’amour …Nos racines celle qui nous rappelle ce que nous sommes et où nous voulons aller, entrer en soi, les trouver, parler avec elles doucement…
Pour « Transe(s) »
« La photographie devient témoin, l’image fixe me permet de saisir l’insaisissable, figer le mouvement pur, l’isoler pour en montrer sa préciosité. Je cherche à questionner et à ouvrir le champ des possibles. Je tente de créer des espaces ou l’émergence poétique pourra se faire, ou « l’intuition de l’instant » pourra naître , ou le temps pourra peut être changer et l’espace s’étirer . »
Biographie //
Amandine Ferrando est née à Grenoble en 1985.
Elle vit et travaille à Paris.Diplômée de l’Ecole Supérieure d’Art de Grenoble et de l’Ecole Supérieure d’Art de Marseille, elle travaille depuis plusieurs années sur les Territoires et Frontières intérieures notamment en explorant les images mentales. Elle porte un regard singulier sur le monde et l’interroge par la poétique du réel et de l’instant.
Amandine Ferrando
Aujourdhui ✨. « Nos racines au coeur de la terre » –
Il vise à créer un moment culturel ouvert à la citoyenneté, où la Nature nous accueille pour un voyage à la recherche de nos « racines ». “Our Roots in the Heart of the Earth” – “Le nostre radici nel cuore della terra”
Si propone di creare un momento culturale aperto alla cittadinanza, dove la Natura ci accoglie per un viaggio alla ricerca delle nostre “radici”
Artisti partecipanti:
Marta Allegri, Elena Dell’Andrea e Rocco Sciaudone, Rita Bagha, Beatrice Bandiera, Cristina Calderoni, Guillaume Charpaud-Hélie, Massimo De Angelini, Adua Martina Rosarno e Amedeo Fernandes, Amandine Ferrando, Abdelatif Habib, Bachir Keyrouz, Laure Keyrouz e Guendalina Lunardi e Silvia Galluccio, Elena Lunardi, Antonio Paolillo, Daniella Pavolvic, Angelo Ricciardi e Coco Gordon, Anton Roca, Susanna Ravelli, Mimmo Roselli, Rima Saab and students (Robert Kfouri, Elissar Ghannam, Christelle Alkazzi, Akram Bou Assi), Andrea Stomeo, Barbara Turcolin.
Scrittori e poeti
Elisa Bollazzi, Maria Giust, Lorenzo Cittadini, Silvestro Neri.
Interviste:
Silvia Abbà, Camille Eid
Vernissage (inaugurazione): sabato 11 Settembre ore 15.00.
Laboratori artistici e creativi per ragazzi e bambini e visita guidata all’esposizione: domenica 12 SETTEMBRE, ore 10.00.
In Via del Solstizio 62, Nervesa della Battaglia, località Santa Croce. Sito tra Montello e Piave, in un’area naturale dall’ecosistema unico e prezioso.
Il percorso espositivo si snoda lungo la Piave.
Durata esposizione all’esterno: fino al 26 settembre.
Durata esposizione in galleria: fino al 31 ottobre.

 

 

FRONTIÈRES FRACTURES DISTANCES

PRESENTATION ET PROJECTION DE LAHDHA

Vernissage 17 septembre 2021 à 18h
Exposition collective
Performances
Projection films
Workshop

#La notion de frontière désigne une zone instable qui ne se limite pas à sa dimension spatiale. Elle rappelle un « thème » social dont la préoccupation caractérise certaines pratiques artistiques contemporaines.
La frontière n’est pas seulement une barrière, mais c’est un espace perméable, un lieu d’écoulement, de passages, de traversées où toute volonté d’homogénéité durable est régulièrement mise en péril.
Le discontinu, le fluide, le bloc, le contrôle, le filtrage et la fermeture veulent souvent s’imposer. Réelles et imaginaires, immuables et fluctuantes, intimes et politiques, les frontières tracent des espaces entre identité et altérité.
Les frontières nous distinguent autant qu’elles nous connectent.
Cet équilibre est essentiel dans une société en pleine mutation, en constante confrontation avec ses contradictions, ses doutes et ses interrogations.
On peut donc se demander si l’individu a encore la possibilité d’avoir le contrôle sur un monde dont les frontières tendent à se dématérialiser sans toutefois disparaître définitivement.
Ces changements sociaux s’accompagnent de répercussions visibles qui, à l’intérieur de frontières de plus en plus floues et ténues entre vie politique et économique, entre sphères publique et privée, affectent l’individu par rapport à sa propre identité et au groupe auquel il appartient.
La notion de frontière est strictement liée au sentiment d’appartenance à une communauté et plus généralement à sa relation avec le monde environnant. La relation entre les notions de subjectivité et de frontières est significative. Dans la pratique, en fait, ce sont nos frontières les plus intimes qui nous permettent de nous projeter au-delà de nous-mêmes.
Le processus de reconstruction d’une nouvelle identité est déjà en cours et pour que cela se poursuive, il est essentiel d’établir une relation différente entre l’individu et la société globalisée.
Celle-ci se définit inéluctablement comme étant soumise à une économie qui tend à nier les libertés individuelles ainsi produire une déshumanisation, fait qui, en pratique, crée un profond fossé entre la solidarité et une demande économique de plus en plus impitoyable, pliée uniquement aux lois du marché. Dans une conception purement « jetable » de la réalité, le besoin vital de redéfinir sa propre identité donne une voix aux individus marginalisés, en
soutenant en même temps le dialogue comme moyen de transgresser les frontières.
En ce sens, nous pouvons donc penser la frontière non pas comme un simple obstacle, mais comme une voie médiane, non pas comme un lieu et un espace de transition, de médiation, mais comme une porte qui nous permet de saisir les vérités de l’existence.
Passons maintenant aux fractures.
Mot significativement poly-sémantique, selon le contexte auquel il se réfère. Pour la médecine, c’est “une perturbation de l’intégrité d’un os”.
En géologie, cela indique la terre qui se fend, s’effrite, bouge.
La ramenant dans un contexte plus strictement humaniste, la fracture est configurée comme distance et isolement, blessure et traumatisme.
Dans tous les cas, elle est induite par un événement extérieur qui mine l’équilibre d’un organisme.
L’événement externe peut être de nature accidentelle ou déterminé par des événements historiques et sociaux tels que la guerre, les grands mouvements migratoires ou par des facteurs géopolitiques qui influencent le sort de communautés entières.
La fracture, disait-on, est une blessure, un signe tangible qui affecte l’être humain et devient une cicatrice, elle s’insinue dans la mémoire des peuples et de l’individu et génère un traumatisme.
L’intérêt de Terra Rossa Lab vise, tout d’abord à documenter les traces de la fracture – blessure, à accueillir sa voix, sa fragilité, à caresser ses fissures. S’ensuit alors une opération de nature presque thérapeutique par laquelle donner forme à la plaie, sans la dissimuler, mais la transfigurer pour qu’elle guérisse, peut se transformer en témoignage, acte cathartique et pourquoi pas, enseignement.
La troisième et dernière thématique concerne les distances, sujet extrêmement sensible et problématique.
De manière de plus en plus évidente, nous observons une approche progressive et leur allongement, avec laquelle nous entendons créer un espace pour pouvoir expérimenter, dialoguer, nous interroger sur des principes et des valeurs communes. Internet a pratiquement éliminé toute distance entre les individus à travers le monde.
Mais en même temps, on assiste au phénomène inverse qui voit l’individualisme sourd comme la base des échanges entre l’individu et la société.
La distanciation est globale, touchant souvent à la fois le désengagement politique et social ainsi que le désengagement humain, relationnel, symbolique. Dans ce tableau d’ensemble, Terra Rossa Lab, plutôt que de se distancer, vise à les accepter, à les esquisser pour mieux les comprendre et, par conséquent, les valoriser et exprimer leurs intérêts et leur potentiel.
Par une réflexion attentive et sensible, Terra Rossa Lab se veut un espace propulseur capable d’activer un mouvement centripète et centrifuge par rapport aux centres distants.
Les moyens par lesquels concrétiser notre action ont été identifiés principalement dans l’expression artistique avec laquelle nous entendons créer un espace d’expérimentation, de dialogue, de remise en question sur des principes et des valeurs communs.
 
ARTISTES TERRA ROSSA LAB
Sarab Collective
Loredana Denicola
Julie Hahn
Carolina Zaccaro
Hope Mokded
Francesca Sand
Valeria Stasi
Ilaria Venneri
ARTISTES INVITÉS TERRA ROSSA LAB
Les Soeurs Chevalme, Louise A Depaume, Raoul Hebreard,Louise Dumont, Fanny Gosse, Adèle Pécout ,Mila Nijinsky, Jean Louis Hess
Olga Boldyreff, Corinne De Battista , Sophie Menuet, Axelle Remeaud, Céline Tuloup ,Elizabette
Zelaya
VIDEOS
Anouk Deville, Violaine Le Fur, Camille Pueyo, Ican Ramageli, Pascaline Richtarch-Castellani,Julia Maura
PERFORMANCE
Manon Di Chiappari, Hélène Fromen, Cédric Lerible, Mathilde Neri,Simona Maurone, Antonella Eye Porcelluzzi,Elisabette Zelaya, Sylvaine Louradour
🔥Mercredi 15 septembre à 18h30
Durée 2h
Performance-atelier de dessin avec Hélène Fromen
“Mon trouble dans le genre, comment je l’ai dessiné” par Hélène Fromen (@hfromen).
Son intention, dans sa pratique comme dans sa recherche, est de transformer l’atelier de dessin d’après modèle en un espace de résistance active et collective au cadre binaire normatif ; un lieu ouvert à l’auto-détermination et l’expression corporelle des modèles.
Avec la lecture performée “Mon trouble dans le genre – Comment je l’ai dessiné”, elle propose aux participant.es de la dessiner tout en l’écoutant, de l’observer alors qu’elle lit et pose. La forme même de cette présentation participe à troubler la binarité des rôles et comportements en plus de celle du genre.
La performance sera suivie d’un atelier de dessin expérimental avec un.e modèle.
Aucune expérience du dessin n’est requise.
🔥Jeudi 16 Septembre
-18H30h Dialogues sur la Méditerranée (The last border):
Conférence dînatoire performative avec Terra Rossa Lab +Elisabette Zelaya .
une installation :des images, des textes, des objects autour d’un diner
🔥🌹Vernissage vendredi 17 Septembre à 18H
Performances:
.19h Action Frontières, Hope Mokded et Aïcha Khenissi , 20 minutes
.20h Labyrinthe, Manon Di Chiappari,25 minutes
.20h30 Allegory of creation, Mathilde Neri et Simona Maurone, 25 minutes
 
🔥Samedi 18 septembre
Performances :
.19h30 White Cinders, Julie Hahn et Christophe Jaccard,40 minutés
.21h-1h Antonella Eye Porcelluzzi présente son album « The Lords », réalisé avec Rutger van Driel; les textes sont tirés du travail poétique de Jim Morrison et ils font écho aux théories de Wilhelm Reich, et à l’installation sonore ORGASMUSLIEDER+ dj set, Antonella Eye Porcelluzzi et dj Wam, Le bizart
30 bis rue des boulets
75011 Paris
🔥Dimanche 19 septembre 14h-18H
Atelier théâtre : Le Corps social par Christophe Jaccard https://fb.me/e/1vL6ZYRDR
Projection films + forum ouvert de discussion 21-22H30 :
À L’OUEST , Violaine Le Fur
Lahdha / Instant, Amandine Ferrando
Wuti,Ican Ramageli
 
 
 
 
 
 

INTRAMUROS- EXPOSITION COLLECTIVE 

JOUR ET NUIT CULTURE 9 PLACE ST MICHEL  PARIS 

Association Culturelle, maison d’artistes basée sur Paris. Organisations d’événements culturels et artistiques, expositions, cours, concerts ….

DU 28 JUIN 2021 14:00 AU 4 JUIL. 2021 18:00

EXPOSTITION DU DYPTIQUE : [Ailleurs visage(s)] Portiragne – France – 2018

 

« Intramuros » est une exposition mixte (photographie, dessin, installation…) proposée par le collectif Action Hybride. Une histoire d’espace, d’intervalles, de respirations. Des limites à dépasser, des murs à casser, des bords à repousser, des équilibres à trouver entre intériorité et socialité. Dans l’entre-deux villes, l’entre-deux soi, l’entre-deux murs se glisse un nouveau territoire.

Du lundi 28 juin au samedi 3 juillet de 14h à 20h et le dimanche 4 juillet de 14h à 18h.
Vernissage le jeudi 1er juillet. – événement HAPAX, notre fanzine, à l’occasion de la parution de notre #3.
C’est à Jour et Nuit Culture 9 Place Saint-Michel, 75006 Paris.
Avec les membres d’Action Hybride: Maria Clark, Loredana Denicola, Louise A. Depaume, Louise Dumont, Fanny Gosse, Axelle Remeaud, Francesca Sand, Vanda Spengler, Elisabette Zelaya. Et les invité.e.s: Amandine Ferrando , Mila Nijinsky, Le pingouin Élastique ( qui fera une performance / installation au fil de la semaine)
Référentes d’exposition: Fanny Gosse et Maria Clark.
Image du visuel: Louise A. Depaume
 
 
 

INCHIOSTRO E PIETRA SAMEDI 26 SEPTEMBRE 2020 

LE PROJET LAHDHA PARCOURS POETIQUE / CONSTELLATION 1 PRESENTÉ À Santa Croce del Montello 

Inchiostro e Pietra, rivista di arte contemporanea, poesia e filosofia, è lieta di invitarvi al salotto d’autunno e caffè letterari di arte contemporanea e poesia.
Salotto d’autunno e Caffè letterari di arte contemporanea e poesia 2020 con la presentazione di Inchiostro e Pietra “Autobiografia anti coronavirus” #4
a cura di Laure Keyrouz
sabato 26 Settembre 2020, ore 17:00
via del Solstizio, n.62, Nervesa Della Battaglia, località Santa Croce del Montello (Treviso). https://goo.gl/maps/erBuwphauGf3VMin6
In occasione di questo incontro saranno ospiti:
Barbara Tannery, direttrice della galleria Francese Gallery du Buisson, che presenterà “La communauté des imaginaires”, parlando di alcuni artisti francesi; la prima artista è Rita Bagha con il suo film “La communauté de l’imaginaire” e la seconda è Amandine Ferrando con il suo progetto “Constellation” per il film “Lahdha”. Il terzo artista è Anatolie Vlassov con il progetto “La Phonésie” dove si uniscono danza e parole.
Luigi Viola, artista visivo e professore dell’Accademia di Belle Arti di Venezia proporrà un intervento dal titolo “Confinamenti del morbo e sconfinamenti dell’arte” sul valore dell’espressione artistica quale strumento di resistenza e di guarigione interiore.
Peter Purg, artista e professore della School of Arts dell’Università di Nova Gorica presenterà la performance “Chandos am I.. or Al…”, un dialogo tra il personaggio di Philip, Lord Chandos dello scrittore austriaco Hugo Von Hofmannsthal e un generatore di linguaggio artificiale AI (GPT-3).
Parteciperanno inoltre al caffè letterario alcuni tra gli autori del nuovo numero di Inchiostro e pietra “Autobiografia anti-coronavirus” e artisti presenti alla mostra “Women in Revolution – dedicate to my beloved Beirut”: Sami Samuela Barbieri, Sara Casal, Annalisa Cattani con il progetto « Dalla autobiografia alla biografia, memoria al presente », Anna Orlando, Adriana Torregrossa e il giornalista della “Tribuna di Treviso” Gino Zangrando.
 
La quarta edizione di Inchiostro e Pietra è il risultato di una open call sul tema del lockdown “Autobiografia anti coronavirus”: una riflessione particolare affine a questo periodo va agli intellettuali, artisti, poeti e pensatori che attraverso l’arte interagiscono con le proprie emozioni ed energie creative all’azione di ricostruzione e superamento del periodo stesso in quanto il coronavirus come forma invisibile e potente ha paralizzato il mondo ma l’arte è in grado di superare ogni barriera. A questa edizione hanno contribuito: Maura Banfo, Sami Samuela Barbieri, Serra Bernhardt, Elisa Bollazzi, Manuele Carbogno, Sara Casal, Elena dell’Andrea, Emilio Fantin, Rana Feghali, Silvia Galluccio, Omar Ibrahim, Marya Kazoun, Laure Keyrouz, Yolla Keyrouz, Paolo Leonardo, Muin Masri, Maruša Mugerli Lavrenčič, Peter Purg, Angelo Ricciardi, María Sánchez Puyade, Barbara Tannery, Luigi Viola, Marco Zandonella, Gino Zangrado.
Dopo l’incontro ci sarà la visita alla mostra WOMEN IN REVOLUTION – DEDICATE TO MY BELOVED BEIRUT.
Per la partecipazione è obbligatoria la prenotazione inviando una email a laurekeyrouz@inchiostroepietra.org. La conferma verrà inviata entro venerdì sera, poiché in caso di maltempo i posti saranno limitati e si potranno esaudire solo le prime richieste.
Se possibile verrà comunque attivata una diretta streaming, il link verrà pubblicato sul sito www.inchiostroepietra.org
E’ obbligatorio portare la mascherina e verranno osservate le indicazioni antiCovid vigenti.
www.inchiostroepietra.org
email info@inchiostroepietra.org
facebook: Inchiostro e pietra, blog and magazine
https://www.facebook.com/groups/709748609056398
https://www.facebook.com/Laure-Keyrouz-Arts-Gallery-129361045376990
————————————-(English) Inchiostro e Pietra (issue 4/2020), a contemporary magazine of arts, poetry, philosophy, is delighted to invite you to an autumn salon and literary caffé of contemporary art and poetry.
Autumn salon and literary caffè of contemporary art and poetry 2020 with the presentation of Inchiostro e Pietra “Autobiografia anti coronavirus” #4
curated by Laure Keyrouz
Saturday 26 September 2020, at 17:00
Address: via del Solstizio, n.62, Nervesa Della Battaglia, località Santa Croce del Montello (Treviso). https://goo.gl/maps/erBuwphauGf3VMin6
 
For this occasion, the event will be hosted by the following artists:
Barbara Tannery, director of the French gallery Gallery du Buisson, will present “La communauté des imaginaires”, speaking about several French artists: first, Rita Bagha– with her film « La communauté de l’imaginaire », second, Amandine Ferrando– with her project « Constellation » for the film « Lahdha », and third, Anatolie Vlassov– with the project “La Phonésie”, where dance and words come together.
Luigi Viola, visual artist and professor of the Academy of Fine Arts in Venice, will give a speech entitled « Confinements of disease and the encroachment of arts » on the value of artistic expression as a tool of resistance and inner healing.
Peter Purg, artist and professor for the School of Arts at the University of Nova Gorica, will present the performance « Chandos am I .. or Al … », a dialogue between the character of Philip, Lord Chandos of the Austrian writer Hugo Von Hofmannsthal, and a generator of artificial language AI (GPT-3).
Several of the authors of the new issue of Ink and stone « Autobiography anti-coronavirus » and artists present at the exhibition « Women in Revolution – dedicated to my beloved Beirut » will also participate in the literary café: Sami Samuela Barbieri, Sara Casal, Annalisa Cattani, Anna Orlando, Adriana Torregrossa and the journalist of the « Tribuna di Treviso » Gino Zangrando.
The fourth edition of Inchiostro e Pietra is the result of an open call on the theme of lockdown, « Autobiography anti-coronavirus »: a particular reflection on this period goes to intellectuals, artists, poets and thinkers who interact with their emotions through art and creative energies to activate reconstruction and overcoming of the period itself. Although the coronavirus– an invisible and powerful form– has seemingly paralyzed the world, art is able to overcome every barrier. Contributors to this edition include: Maura Banfo, Sami Samuela Barbieri, Serra Bernhardt, Elisa Bollazzi, Manuele Carbogno, Sara Casal, Elena dell’Andrea, Emilio Fantin, Rana Feghali, Silvia Galluccio, Omar Ibrahim, Marya Kazoun, Laure Keyrouz, Yolla Keyrouz , Paolo Leonardo, Muin Masri, Maruša Mugerli Lavrenčič, Peter Purg, Angelo Ricciardi, María Sánchez Puyade, Barbara Tannery, Luigi Viola, Marco Zandonella, Gino Zangrado.
After the encounter there will be a visit to the exhibition WOMEN IN REVOLUTION – DEDICATED TO MY BELOVED BEIRUT.
 
Participation is possible by reservation only. Reservations can be requested by sending an email to laurekeyrouz@inchiostroepietra.org and confirmation will be sent by Friday evening. In the event of bad weather, places will be limited and only the first requests will be honored.
If possible, a live streaming of the event will be activated, and the link will be published on the website www.inchiostroepietra.org
It is mandatory to wear a mask and the anti-Covid indications in force must be observed.
 
www.inchiostroepietra.org
email info@inchiostroepietra.org
facebook: Inchiostro e pietra, blog and magazine
https://www.facebook.com/groups/709748609056398
 

 

WEEK END FRENETIQUE MARSEILLE /
LE POLYGONE ETOILÉ
13 14 ET 15 DECEMBRE 2019
TRANSMISSION DIWAN/ EDITION POETIQUE/ PROJECTION DE LAHDHA

Week-end Frénétique… Trois jours, trois nuits pour saluer les publics, habitués ou nouveaux, et les cinéastes de tous horizons qui ont affirmé la volonté de continuer l’utopie déraisonnable et unique du Polygone étoilé dans le panorama du cinéma… Trois jours, trois nuits pour retisser la trame, partager la vie commune et la puissance de ce que multitude, nous sommes…

Réouverture symbolique… Nous avons défendu notre action – après la baisse du soutien public qui nous a menés à la fermeture cet été – et obtenu la « survie » du Polygone étoilé en proposant notamment un nouveau geste qui prolonge notre soutien aux auteurs et permet une économie nouvelle. Numérisation de bandes analogiques pour retrouver des filmographies, et des films en pellicule pour continuer de travailler cette si belle matière, en complicité et complémentarité des cinémathèques… Ce vendredi 13 après-midi, on développera cette place singulière au travers d’une première numérisation d’importance, réalisée par la chercheuse Mathilde Rouxel, autour des films sur support vidéo de Jocelyne Saab, qui fut l’une des cinéastes du nouveau cinéma libanais. On se retrouvera samedi 14 décembre à 9h30 pour un point presse qui donnera des nouvelles sur les avancées (ou stagnations) des institutions.
Réouverture symbolique, car rien n’est assuré encore d’une pérennité à moyen ou long terme… Ces trois jours sont précieux pour relancer une dynamique réelle et ouvrir plus encore les portes d’un lieu unique.

Ce Week-end frénétique, comme la Semaine asymétrique, n’est donc toujours pas un festival mais une rencontre de cinéastes qui partagent avec le public leurs films et leurs recherches. Les horaires sont à titre indicatif (on essaie de s’y tenir) mais place est faite à la parole si un film l’exige… Prévoyez donc, quand vous venez, d’y passer la matinée, ou l’après-midi, ou la soirée. On y mange midi et soir (coups de mains bienvenus !) et on commence chaque journée par un petit déjeuner à 10h.

Entrez libres !
Film flamme

 

 

 

 

 

 

JUIN 2019 :

TRANSMISSION DIWAN/ EDITION POETIQUE/ PROJECTION DE LAHDHA
GALERIE DU BUISSON /

Une invitation de BARBARA TANNERY
PARIS 10ÈME

La galerie du Buisson est redevenue un salon, un lieu de rendez-vous un abri , un lieu pour partager… quelque fois, à notre rythme, quand on veut, quand on y est, quand on revient de loin ou de soi, et ce soir là on a envie de vous y (re)voir. De prendre un verre, partager de nouvelles créations, ou s’endormir dans un transat, voir un film, se souvenir des traits des sons et des couleurs, se laisser porter, se rencontrer, continuer à vivre en état de Poésie … Vous y etes attendu.e.s, en toute simplicité, apporter vos préférences, vos humeurs et propositions biensur qq oeuvres seront de sortie puis à 20h hommage au voyage, à l’instant et au vivant avec les projections de – LAHDHA, dernière création de Amandine Ferrando: http://www.amandineferrando.com/lahdha-instant/ – COUPé DU MONDE vidéo danse de Niko et de la dansseuse Louise Soulié https://www.youtube.com/channel/UCAdf5DHUakN2toELbXg3jOA Apéro 18h-20h projections 20h – 20h45 7àvous 21h-23h pin Galerie du Buisson 4 rue du BUISSON st LOUIS, 75010 Paris

 

 

 

 

 

 

27 MARS 2019 / 1ERE PROJECTION À PARIS / LE VENTRE DE L’ARCHITECTE / INVITATION DE BEATRICE RETTIG

Mercredi 27 mars 2019
Café Le Ventre de l’Architecte / Chez Samir
4 rue Burnouf 75019 Paris (Métro Colonel Fabien ou Belleville)

 

* & Scène d’improvisation ouverte *

18h00 ~ Groupe de lecture

Lecture de livres et rêves empilés (portez vos livres et rêves éveillés)

19h30 ~ Lectures & Livemix

Diffusion de Wendy Delorme & Mots de Lymnadia

Lecture de Vie Précaire (extrait de la 3ème partie du tryptique), Sophia Djitli

Lecture de Tarek Lakhrissi

Soupir de jazz de Moe Seager

Encore hier (écrit ce jour) avec un paragraphe chanté de Catarina Fernandes

Lecture et violon de Nina Zivancevic

Slam avec Dgiz

Projection de Conec, une vidéo Manifeste, suivie d’une lecture et de la diffusion sonore de Citephilia d’Eden Tinto Collins

Lecture de Nadir Khanfour

Lecture d’un extrait de Cargo, Marianne Rötig

22h30 ~ Lahdha (L’Instant)

Un film d’Amandine Ferrando avec Gwenaëlle Chastagner Angei et Imad Barakate avec sa voix-off. Le texte lu par Imad Barakate est un extrait du Diwan « Sabir ala awal » d’Abdellatif Lakouam.

& Musique improvisée (Qraqebs de Dgiz)

23h00 ~ Clôture de la soirée

Diffusion de Nowhere blues cut-up réalisé avec Fork Burke & npoem, de Jamika Ajalon

 

Livestream radiophonique & Archive aléatoire à http://inter-zones.org/livestream

* Jamika Ajalon est une auteure et artiste interdisciplinaire qui travaille avec différents médiums de manière indépendante et selon de multiples fusions incorporant du texte écrit et parlé, du son / de la musique et des visuels. Ses poèmes, récits et essais ont été publiés internationalement. Elle écrit actuellement une chronique régulière pour Itchysilk intitulée « Plume queer : Journal fugitif », co-conspiratrice de lpressl.com, et souvent conférencière invitée (Académie des Arts de Vienne, Université Américaine de Paris), chanteuse, musicienne-écrivaine (Zenzile & les Argonautes). Elle a performé ses anti-lectures audiovisuelles / slams hypersoniques et exposé à travers le monde.

* Nina Živančević, professionnelle du désordre, poétesse, essayiste, écrivaine a publié son premier livre en 1982 pour lequel elle a remporté le prix national de poésie en Yougoslavie. Autrice de quinze livres de poésie, Živančević a également écrit quatre recueils de nouvelles et deux romans. Son travail est largement traduit. Elle a écrit plusieurs pièces et a donné des spectacles de poésie en Europe et aux États-Unis. En plus d’avoir travaillé avec le Living Theatre de New York (1988-1992), elle a co-fondé avec Carlo Stephanos le « Théâtre Odiyana » en 1988. Récipiendaire de trois prix littéraires, Nina Živančević a participé à de nombreuses anthologies de poésie mondiale contemporaine.

* Eden Tinto Collins a suivi le cursus de l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy où elle s’est initié et a développé sa pratique des arts plastiques. Poéticienne, trans, –voire hyper–, médias, elle explore librement les f.r.ictions entre mélancolie, mythologie et identité, tout en développant une relation au Tiers-monde « imaginal ». De là prolifèrent un discours poétique, des dispositifs relationnels, noétiques (de la pensée et de l’esprit) activés par l’utilisation des principes de suédage et de re-enactment.

* « Les Territoires et Frontières intérieures // Voyage au coeur de l’être // Les Images mentales (dont les rêves), la Transe (notamment celle des Gnawa du Maroc) et la « Folie ». Liens qui les tissent / Portes qu’elles incarnent. » Amandine Ferrando depuis plusieurs années travaille sur l’image mentale, notamment les rêves sous forme de mises en scène et de performances. Après 9 performances réalisées avec des rêveurs·es, elle découvre la réalisation cinématographique et réalise « Lila » puis d’autres films. C’est le moyen avec la poésie d’explorer l’espace entre l’imaginaire et la réalité, le rêve, la transe, la folie et qui amène à contempler le réel à travers des plans colorés, absurdes et poétiques. Elle a aussi créé avec d’autres le Collectif de l’instant.

* Tarek Lakhrissi (né en 1992, Châtellerault FR) est un artiste basé à Paris. Il tra­vaille à partir de la per­for­mance, de l’ins­tal­la­tion, de la vidéo et de la poésie autour de la codification du lan­gage et des affects à travers une démarche fictionnelle. Ses tra­vaux ont été pré­sen­tés au sein de centres d’art (Palais de Tokyo – Paris, Fondation Gulbenkian – Paris, Fondation Lafayette Anticipations – Paris, Bétonsalon – Paris, DOC ! – Paris, La Gaité Lyrique – Paris, Auto Italia South East – Londres, SMC/CAC – Vilnius, Kim? – Riga, Lettonie, Artexte – Montréal, Confort Moderne – Poitiers, Circa Projects – Newcastle, Wendy’s Subway – Brooklyn. Il est actuel­le­ment en rési­dence et présente sa première exposition personnelle à La Galerie, CAC (Noisy-Le-Sec).

* Lymnadia est née des mots qu’elle dit. Elle dit par exemple : Une carapace entoure son corps. Sa vision est son contact avec l’extérieur. Son oeuil de cyclope est de mauvaise augure et d’amour. Elle est essentiellement femelle par naissance, par choix ou par nécessité. Elle affectionne les prairies inondées par les crues. Elle se déplace par ondulations. Ses tentacules sont sa bouche et sa respiration. Elle les utilise pour glaner les mots des autres nécessaires à sa survie. Sa maturité sexuelle est rapide et hermaphrodite.

* Moe Seager a publié plusieurs recueils de poésie et dirige également des ensembles de jazz à Paris et à New York et dans d’autres villes en tant que poète et chanteur de jazz.
Il est l’hôte de la série de soirées de lectures parisiennes Angora Poets.
Son travail a été publié aux États-Unis, et traduit en français et en arabe en France et en Égypte.
Seager est aussi lauréat du Golden Quill Award pour le journalisme d’investigation et de celui pour les Droits humains de l’Université de Pittsburgh.

* Après des études de philosophie, Marianne Rötig travaille quelques années à La Borde, puis vit à Bruxelles et Paris. « Cargo » n’est pas seulement un récit de voyage d’une semaine, du Havre à Malte, qui l’a conduite à l’écriture, mais aussi un récit autobiographique, paru en octobre dernier. Avec cette traversée, elle se dit « qu’il faut s’aventurer à raconter le monde, encore et encore, qu’on le peut et que l’on doit ».

* Les recherches de Sophia Djitli (*1986, vit et travaille entre Paris et Bordeaux) mettent en relation les formes de la performance et de la conférence, les formes de corporéités dans les processus de subjectivations des groupes sociaux minorisés. Depuis son cursus en Genre, Politique et Sexualités à l’EHESS-Paris, elle a donné naissance à plusieurs groupes de travail mêlant recherches académiques et volontés d’interventions sociales. Elle coordonne actuellement des événements curatoriaux et des projets de production et de diffusion en art en France, en Allemagne et au Chili.

 

* L’organisation est collective, et contributive et s’invente de proche en proche à partir d’une invitation de Nina Živančević, Jamika Ajalon et Béatrice Rettig en janvier *

 

Liens :

http://ninazivancevic.com/http://soundcloud.com/ninazivancevic

http://jamikaajalon.com/http://facebook.com/jamikaajalon.artistpage/

https://instagram.com/edentintocollins/https://vimeo.com/293639070

http://amandineferrando.com/http://facebook.com/collectifdelinstant/https://facebook.com/Amandine.Ferrando11/https://vimeo.com/user10353438

https://tareklakhrissi.com/

http://facebook.com/nad.khanfour/

http://lymnadiapoesie.wordpress.com/

http://inter-zones.org/auteur-e/sophia-djitli/

https://facebook.com/moe.seeger.5/https://facebook.com/angorapoets/

http://dgiz.free.fr/

http://www.facebook.com/catarina.fernandes.545/

http://facebook.com/ventredelarchitecte/

http://inter-zones.org/http://facebook.com/liveinterzones/

* Image d’en-tête : Amandine Ferrando *

Faire suivre / Partager :
https://facebook.com/events/571724219963634/

Soirées précédentes :
https://facebook.com/events/251977255731677/
https://facebook.com/events/329313211010296/

MANIFESTE (Lectures & Lives)
Front Transnational Uni contre le Fascisme

 

 

 

 

 

SORTIE DU FILM : « LAHDHA »: 3 JANVIER 2019
Réalisé au Maroc en 2013_2014

Lahdha / Instant
Film avec Gwenaëlle Chastagner Angei et Imad Barakate de Amandine Ferrando.
Avec en « voix off » Imad Barakate
Texte lu par Imad : Extrait du Diwan « Sabir ala awal » de Abdellatif LakouamPROJECTION : GALERIE DU BUISSON / LAHDHA

Lahdha c’est un film poétique, un film qui raconte le parcours d’un homme (Mejdoub) mais aussi d’une femme, un échange entre un conteur et un nomade, un poème errant sur les routes du Maroc bercé par les Gnawa, les Bayfall et le soufisme…
Une sonorité poétique, un parcours subtil qui nous parle d’un homme qui par errance amoureuse va se confronter à lui même .
Des images filmées dans l’instant lors d’un voyage au Maroc, un voyage de transmission ou la réalité va rejoindre le conte, un parcours/ questionnement sur l’image-instant, l’image fiction et/ ou réel, l’image mentale/ intérieure et la transmission.
Quand l’instant fait surgir le réel, il nous rapproche peut être du sacré et donc de nous même .

PROJECTION DU FILM « aussi loin qu’un endroit »: 28 Novembre 2018
Dans le cadre de la semaine Asymétrique du 24 novembre au 1 er décembre 2018 -Polygone étoilé – Marseille.

AUSSI LOIN QU’UN ENDROIT / Amandine Ferrando / 7 min / 2017

La rage.. n’est peut être que le moteur de notre survivance.
Celle qui vient du dehors – celle qui nous heurte en plein dans nos intérieurs . Par la beauté nous trouvons la force de contempler les barrières qui nous sont parfois imposées.
ils tenaient les murs comme on tient le gouvernail d’un bateau
Ils voyaient le ciel dans le ciment et des oiseaux dans les graviers .

Amandine Ferrando

RESIDENCE MONTAGE DU FILM LAHDHA«:

Septembre 2018 Polygone étoilé – Marseille

Avec Antonio Vargas

PROJECTION DE 

aussi loin qu’un endroit 

dans le cadre des séances régulières du Collectif Jeune Cinéma, au côté du film

VOUS VOUS LEVEZ ET ILS VOUS APPLAUDISSENT de Pierre Merejkowsky

et de MANIFESTATION DE LA MULTITUDE du collectif signé X

Cinéma la Clef le Jeudi 21 décembre 2017 – 20H 

AUSSI LOIN QU’UN ENDROIT / Amandine Ferrando / 7 min / 2017

Ces trois films ne proposent pas une illustration, une explication d’une situation réelle, ou pire une ordonnance que délivre un médecin afin de soigner provisoirement, ils sont appropriations d’une situation filmée, et donc tentative de présentation d’un autre monde à partir justement d’une situation « réelle ». Ils constituent en quelque sorte un pré-texte qui interpelle la sacralisation du Palmarès encadré par le Mot de l’Elu Maire Sénateur Député Sous Ministre.

● EN PRÉSENCE DES RÉALISATEURS ●

﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

PROGRAMME (durée 68′) :

☞ AUSSI LOIN QU’UN ENDROIT, Amandine Ferrando
(France, 2017, 7′, numérique)

La rage.. n’est peut être que le moteur de notre survivance.
Celle qui vient du dehors – celle qui nous heurte en plein dans nos intérieurs . Par la beauté nous trouvons la force de contempler les barrières qui nous sont parfois imposées.
ils tenaient les murs comme on tient le gouvernail d’un bateau
Ils voyaient le ciel dans le ciment et des oiseaux dans les graviers.

☞ MANIFESTATION DE LA MULTITUDE, collectif signé X
(France, 2017, 37′, numérique)
3 visions du monde inquantifiable se mélangent pour accoucher d’un enfant monstre : le film en tant que promesse d’imaginaire, la structure comme champ de liberté.

☞ VOUS VOUS LEVEZ ET ILS VOUS APPLAUDISSENT, Pierre Merejkowsky
(France, 2002, 24′, numérique)
Chronique sous forme de journal intime du festival de court-métrage de Clermont-Ferrand. « Vous vous levez et ils vous applaudissent », affirme le bénévole sous payé avant de présenter mon film au public.

﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

INFORMATIONS PRATIQUES :

➸ Cinéma la Clef
34, rue Daubenton Paris 5e
Métro Censier Daubenton ligne 7

➸ tarif : 6,5€

﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎﹎

Programmée par Pierre Merejkowsky dans le cadre des séances régulières du Collectif Jeune Cinéma.

PROJECTION DE LILA 

LE 5 DECEMBRE 2017 18H45

dans le cadre de

 La 13 ème semaine asymétrique du 2 au 9 décembre 2017

 au polygone étoilé à Marseille 

LILA / Amandine Ferrando / 12 min / 2013

Lila , petite fille aux talons rouges, une route, des rencontres, une dualité, un parallèle entre le rêve et la réalité. Un film poétique peuplé d’images qui lie rêve, transe, folie, couleurs.

Le Polygone étoilé – 1 rue Massabo 13002 Marseille

PROJECTIONS dans le cadre du projet :
« ESTHETIQUE DE LA RAGE » / Sélection de la brigades des Images 2017

AUSSI LOIN QU’UN ENDROIT / Amandine Ferrando / 7 min / 2017

La rage.. n’est peut être que le moteur de notre survivance.
Celle qui vient du dehors – celle qui nous heurte en plein dans nos intérieurs . Par la beauté nous trouvons la force de contempler les barrières qui nous sont parfois imposées.
ils tenaient les murs comme on tient le gouvernail d’un bateau
Ils voyaient le ciel dans le ciment et des oiseaux dans les graviers .
Amandine Ferrando

Le projet « Esthétique de la rage » est composé d’une exposition et d’une sélection de courts-métrages.

Le 17 octobre 2017 au Shakirail dans le 18e arrondissement, 72 Rue Riquet, 75018 Paris

Le Dimanche 12 Novembre 2017 :Projection au Cinéma de Villiers-sur-Marne à 11h & brunch

Exposition : Vernissage de l’exposition le samedi 4 novembre 2017, Centre d’Art Aponia.

La rage, c’est ce qui surgit dans les cités des quartiers nord de Marseille, les prisons surpeuplées, les écoles défavorisées, les camps migratoires ; là où tout est organisé pour que la vie des humbles soit une humiliation. L’esthétique de la rage fut portée par l’Abbé Pierre, Coluche, Daniel Balavoine, elle amena révolte, réparation, soutien aux plus démunis. Cette sélection sociologique est également politique : les jeunes de la classe favorisée occupent en majorité les grandes écoles. Cette répartition élitiste se présente comme naturelle alors qu’elle n’est qu’un diktat dirigé par un petit groupe social. Il en va de même pour les jobs de survie : les emplois aidés, les emplois précaires sont stigmatisés. L’égalité n’existe pas, c’est un mensonge de dire que l’on peut étudier en livrant des pizzas. Les grands groupes et leurs actionnaires deviennent de plus en plus riches alors que les salaires ne permettent pas de se loger dans les capitales. Il faut s’exiler loin du centre et il est interdit aux plus pauvres d’y revenir pour ne pas polluer l’atmosphère. L’idée prégnante est de cantonner les exploités dans des villes dortoirs loin des centres touristiques, avec les migrants, les fous, les prisonniers. De cette oppression physique et mentale vient d’abord la consternation, l’épuisement, la non-vie, mais à force de coups répétés l’homme comme l’animal peut à tout moment se révolter. Les cinéastes et les artistes présents dans cette exposition ont chacun à leur manière un haut le cœur, un questionnement rageur et esthétique sur l’échelle des valeurs.
Laurent Quénéhen

Films : Alison Bignon, Boris du Boullay, Jose Manuel Carrasco, Alexei Dmitriev, Amandine Ferrando, Carlos Gómez-Trigo, Stephen Gunning, Yves-Marie Mahé, Donnie Nasko, Markela Panegyres, Pedro del Río.

Exposition : Jérôme Avraham Benarroch, Franco Bellucci, Klervi Bourseul, Anibal Brizuela, Julie Dalmon, Odonchimeg Davaadorj, Claude Lévêque, Tina Merandon, Marlène Mocquet, Gwénaëlle Plédran du Boullay, Eric Pougeau, Vincent Prieur, Jeanne Rimbert, Chloé Silbano.

SORTIE DE LA BANDE ORIGINALE DU FILM LILA 

processus sonore et poétique – Septembre 2017
Création avec Antonio Vargas
Musique et son de : Antonio Vargas, Lou Batault, Titu Kora, Sophie Paymal, Nicolas Derand, Orange

PROJECTION DE LILA ET AUSSI LOIN QU’UN ENDROIT

15 JUIN 2017 /

LE GRAIN D’OR PRÉ-SAINT-GERVAIS 

2, rue Andre Joineau, 93310 Le Pré-Saint-Gervais

//soirée: Art* Musique*poésie//

Lancement : Le *New* Grain D’or

LE NOUVEAU GRAIN D’OR EST ARRIVÉ.

Patrice Barrat et Bruno Lafuente ont le plaisir de vous convier à une soirée spéciale .

Au Menu:

18H30 à 19h15 : Petit Atelier / Enfants et Adultes suivi par:

LE SENS D’UN LIEU:  Bruno Lafuente et Patrice Barrat

19h15 à 20h : Projections

LILA / court métrage de fiction d’Amandine Ferrando / 12′ – 2013

AUSSI LOIN QU’UN ENDROIT / Film Amandine Ferrando / 7′ – 2017

L’ÉLAN, JEUNE, HABITAIT EN ELLE.
A TOUT PRIX, A SES RISQUES,
C’EST AINSI QU’ELLE AVAIT VOULU DIRE
AU MONDE LES RÊVES, LA TRANSE, LES COUTUMES, L’ENFANCE ET L’AU DELÀ DE L’INSTANT PRÉSENT.

MAL NE LUI EN AVAIT PAS PRIS.
FORTE A CE JOUR DE DIGNITÉ PLEINE
ET D’ENTIÈRE SINCÉRITÉ,
ELLE ALLAIT PARCOURIR L’AVENIR,
DEVANT LE BLEU DE SON REGARD,
SEREINE ET RICHE DE TOUTES LES PAUVRETÉS
DU MONDE..

Patrice Barrat .

20h à 20h30 : Cartes blanches ouvertes à tous

20h30 – 21H30 :A propos de (R)évolution et de citoyenneté:

OÙ EST DONC PASSÉ LE SOUS-COMMANDANT MARCOS?  

Extrait de documentaire de Gonzalo Arijon / 4 a 7 min

ÉVOCATION et mise en débat de quatre démarches:

1- SYRIE MAINTENANT avec « OPPRESSION »
Patrice Barrat et Morena Campagni / 4 a 7 min /
extrait de documentaire -2017
Numéro spécial de l’émission Syrie Maintenant

2-GÉNÈSE D’UN REVEIL
de Patrice Barrat et Morena Campagni – 2017
Extrait du film documentaire de Géraldo : « sont-ils tous corrompus ? » dans la série Mad mundo – 2007

      3-O CHANGE : OLYMPIADES DU CHANGEMENT

ATELIERS / 2017
Patrice Barrat, Pierre Mangin, Bruno Lafuente

et Amandine Ferrando pour ses ateliers « Expression du vivant  » auprès des jeunes-

4- TILA TILA : lecture du Manifeste, Hyper et Hypomedia

22h -22h30 : nouvelle série de cartes blanches

22h30-23h00 :MUSIQUE / ACTION:
GUITARE ET VOIX, FABRICATION DE POUPÉES DE TISSUS THERAPEUTIQUES :

Avec Joseph Gui Tar et sa compagne Dee
Atelier pour tous

23h00 : CONCERT / CHANT

UNE VOIX QUI MONTE, QUI MONTE, QUI MONTE : DOROTHÉE

DOROTHÉE ÉTAIT NÉE QUELQUE PART DANS L’ÉTERNITÉ DES ÂMES SŒURS ;

ELLE VIVAIT SOIT AU CIEL SOIT DANS LE MÉTRO DE PARIS.

AUX CIEUX, ELLE AVAIT UN PASSE PARADIS

AVEC LE POLITAIN, PAS TOUJOURS UN TICKET.

SA VOIX PORTAIT LOIN,

QUELLE AFFAIRE QUE CETTE VOIX-LÀ !

LA VIE DE « DO », TOUT BIENTÔT, ALLAIT

TOURNER AUTOUR D’ELLE…

Patrice Barrat .

A l’occasion, Bruno Lafuente et Patrice Barrat diront des extraits leurs ouvrages :

« MEMOIRE DE MES SOUVENIRS »,

« BOB MARLEY, les Droits de l’Homme et Nous »,

« LE POUVOIR DE L’AUBE »,

« MEDIA BLUES »,

« LE SENS DES VALEURS ET LA VALEUR DES SENS ».

VENEZ NOMBREUX FÊTER CETTE MUTATION :
LES SEPT PILIERS DE LA CITOYENNETÉ
ACCEUILLIR, CRÉER, RESPECTER, ÉCOUTER, OSER, CONSTRUIRE, AIMER.
Tels sont les maîtres mots pour le nouveau GRAIN d’OR.
A chaque jour suffit sa peine mais aussi sa joie…

Ce jour-là, nous « révèlerons » les pans détaillés de notre programmation :
Les arts ,
la photographie,
la peinture,
la poésie,
la philosophie,
la et les musiques,

Patrice Barrat et Bruno Lafuente.

NOTRE HERITAGE EST SANS TESTAMENT RENÉ CHAR

 

STUDIO THEATRE DE VITRY 

Création Vidéo de Amandine Ferrando et John Bardakos pour :

LA NUIT PORTE CALECON de HAKIM BAH 

COMPAGNIE PAUPIERE MOBILE

 Prochaines dates de représentation:

 Jeudi 6 octobre 2016 à 20h30 
Vendredi 7 octobre 2016 à 20h30 
Samedi 8 octobre 2016 à 20h30 
Dimanche 9 octobre 2016 à 16h au Studio Théâtre de Vitry.
-14 et 15 Octobre à Lilas en scène.

LA NUIT PORTE CALECON

Texte et Mise en scène: Hakim Bah

Collaboration à la mise en scène: Diane Chavelet
Scénographie: Irène Marinari
Création sonore: Guillaume Van-Roberge
Création vidéos:  Amandine Ferrando et John Bardakos

Photographies: Amandine Ferrando

Création lumière: Gabriele Smiriglia
Avec Nicolas Blandin, Adrien Calendron, Régis Chaussard, Clémence Laboureau et Clément Lejeune
Production Compagnie Paupières Mobiles  ;
Coproduction Studio-Théâtre de Vitry ;
Avec le soutien de la DRAC Île-de-France, de Confluences (lieu d’engagement artistique), de la Fondation de France (bourse déclic jeune), de Lilas en scène, de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et du Crous de Versailles

COMPAGNIE PAUPIERE MOBILE : paupieresmobiles.weebly.com

 

 

 

 

 

 PANORAMA DE LA JEUNE CREATION -CERGY PONTOISE

4 Juin  2016 -20H

Création Vidéo de Amandine Ferrando et John Bardakos pour :

LA NUIT PORTE CALECON de HAKIM BAH 

COMPAGNIE PAUPIERE MOBILE

9457026_orig

 

SORTIE DE RESIDENCE DE CREATION -CONFLUENCES- PARIS

18 Mars et 5 Avril 2016

LA NUIT PORTE CALECON de HAKIM BAH 

COMPAGNIE PAUPIERE MOBILE

hakim

2624648_orig

4252195_orig

 

 

 

 

 

 Cirque Ali Boro -Montreuil 

1ère NUIT ARTAUDIENNE

PAR LE COLLECTIF DE L’INSTANT

27 Juin 2014

affiche Nuit artaud

// HOMMAGE A ANTONIN ARTAUD //

Une partition ouverte où beaucoup de choses seront possibles dans l’écoute et l’attention du silence entonne un art tôt

Le Collectif de l’Instant organise son premier évènement et propose d’habiter, de transcender ensemble le chapiteau du Cirque ALi Boro à Montreuil

Une nuit pour découvrir ou redécouvrir Antonin Artaud, une nuit pour se laisser tomber dans ces interstices que le temps nous laisse parfois pour y voir naître et grandir la poésie sous toutes ses formes.

« le public est invité à participer, de sorte que la distinction artiste/public est aboli en même temps que la distinction création/action »
Robert Filliou-1963- Le poïpoïdrome

Artistes du Collectif présents :

Amandine Ferrando
Gadjo Phalleb
G.C.A
Zrinka Radic
Loup Uberto
Yorick Richard
Alexandre Baut
Antonio Vargas
Gabriel Mosches
Roze Claudio
Hugues Forey

.

………

« Et il y a six hommes,
un pour chaque soleil,
et un septième homme
qui est le soleil tout
CRU
habillé de noir et de chair rouge. »

Tutuguri. Le rite du soleil noir

Antonin Artaud 

Mail:  collectifdelinstant@gmail.com
Web : collectifdelinstant.tumblr.com/

 

 

 

Les Petites Histoires d’Eux-La Nouvelle Seine, Paris

Carte Blanche au Comédien Slimane DAZI-

Projection du Film  » Lila « 

Le 10 mars 2014

Nouvelle seine

Nouveau Lieu, Nouveau Concept, Les Petites Histoires d’Eux reviennent plus inspirées que jamais… projection de 5 courts métrages:

Pour cette édition, Jessie VARIN donne une Carte Blanche au Comédien Slimane DAZI. Il nous fera partager ses coups de coeur, des films dans lesquels il joue, des réalisateurs qu’il aime beaucoup…
Pour l’occasion, Le Théâtre de La Nouvelle Seine se transforme en salle de Cinéma.

LA NOUVELLE SEINE
Péniche sur Berges, face au 3 quai de Montebello
Métro « St Michel » ou « Maubert »

— PROGRAMMATION —

LILA
Réalisé par Amandine FERRANDO
Fiction expérimentale / 2013 / 12 min
NOR
Réalisé par Meryem Ben M’BAREK
Fiction / 2013 / 11min
Avec Slimane Dazi et Emilia Derou-Bernal
CE CHEMIN DEVANT MOI
Réalisé par Hamé
Fiction / 2013 / 15 min
Avec Reda Kateb, Rayhana Obermeyer, Youssef Mzzi
VOS VIOLENCES
Réalisé par Antoine RAIMBAULT
Fiction / 2013 / 19 min
Avec Eric Dupont Morreti, Nina Mélo, Solène Rigot, Gabrielle Lazure…

 

 

 

SUR LES TRACES DE BRUCE CHATWIN

A l’initiative de Daniel Kocinski Leali un groupe sera formé pour partir en Amérique du Sud (In Patagonia de Bruce Chatwin) durant Deux Mois

artworks-000065579282-ewh19i-t500x500

Description

Le documentaire « Sur les Traces de Bruce Chatwin » sera composé de plus de 15 épisodes, le hasard des rencontres mènera à des paysages qui mèneront à des rencontres mêlés de cadres sûrement désertique .Nous nous plongerons avant et pendant sur la Geographie, l’Histoire, la Culture, les Traditions argentines.Appuyé d’ « En Patagonie » de Bruce Chatwin mais aussi de Blue Highways: a journey into America » de Least Heat-Moon . le documentaire donnera une série en référence à la télé italienne de 2002-2009
Strade blu : histoires de la provence américaine.Un rêve de Daniel Kocinski Leali qui sera réalisé avec Antonio Vargas, Amandine Ferrando et Gwenaelle Chastagner Angei.Un projet qui se déroulera sur deux mois pleins minimum.

  www.kisskissbankbank.com/fr/projects/sur-les-traces-de-bruce-chatwin
fb: sur les traces de Bruce Chatwin
Mail : surlestracesdebrucehatwin@gmail.com
 
 
 
 
 

Rencontres Internationales de la Performance aux Salaisons

LA DESINVOLTURE DE NOS GANGSTERS

Les 7, 8, 9 juin 2013

desinvolture1

desinvolture2

Une proposition d’Arianne Foks et Laurent Quénéhen

Avec Andrea Aversa, Mireilla Arnella, Odie Chaavkaa, Marie Johanna Cornut, Amandine Ferrando, Helmut Heiss, Svetlana K-Lié, Anya Liftig, Agnes Nedregard, Auréline Roy, Tomasz Szrama

Roland Barthes détermine « la désinvolture de nos gangsters » comme « le résidu d’un mouvement tragique qui parvient a confondre le geste et l’acte sous le plus mince des volumes ».

Ce résidu pourrait résonner comme un idéal dans l’approche de la performance aujourd’hui et en proposant un événement autour de cette pratique nous souhaitons partager le travail d’une dizaine d’artistes internationaux qui font et défont les contours mouvants de ce champ plastique. Mais qui sont nos gangsters ?

Nos politiques, nos amants, nos ennemis, nos philosophes, nos généticiens, nos chercheurs d’or ?

L’intention de « La désinvolture de nos gangsters » est de partager les propositions d’artistes qui abordent le réel sans prétention, frontalement ou de biais,
pour orchestrer un hold-up poétique de l’imaginaire. Lors de cet événement, un programme de performances ainsi que des installations et vidéos seront présentées dans l’espace des Salaisons.

www.salaisons.org/
ladesinvolturedenosgangsters.tumblr.com/
contemporaryperformance.com/2013/05/28/interview-performing-barthes-an-interview-with-arianne-foks-paris/

 

SHORT FILM CORNER – CANNES

PROJECTION DU FILM LILA

 Mai 2013

thumb_Capture d’écran 2015-10-12 à 15.40.34_1024

thumb_Capture d’écran 2015-10-12 à 15.40.40_1024

 

 

 

 

 Galerie La Fontaine Obscure-Aix en Provence

 EXPOSITION COLLECTIVE

Commissaire d’exposition : Nina Laury

 » LE CONFLIT DANS TOUS SES ETATS « 

Du 5 janvier au 30 janvier 2012 

Attente 2006

Attente -2006- Amandine Ferrando 
 

 

11 photographes se réunissent à La Fontaine Obscure à Aix autour d’un seul thème : les conflits

(…) »c’est parce qu’il y a conflit que les choses changent, bougent, se transforment et évoluent. Dans un monde qui en serait dépourvu,il n’y aurait pas d’Histoire.De là, ce qui caractérise en propre l’humain à travers l’usage du corps, se décline en une succession d’histoires où s’interpénètrent le public, le privé, le politique, l’intime. »

Alain Marsaud

 Fontaine obscure

« La chose est entendue, tout conflit définit de prime abord une situation éminemment cinématographique ou photographique, mais moins par les ressemblances visuelles et les connivences narratives qu’il entretient avec ces mediums, que par la même soumission à la règle de l’ici maintenant. » (Alain Marsaud)

Photographies d’Alexandria Vernon, Aliza Veneziano, Amandine Ferrando, Ekaterina Petrova, Chloe HOLZL, Lisa Dumas, Ophélie Céleste, Stéphanie Marek, BillieBilly, Savinien Clerc, Karoline Straczek.

leconflit.tumblr.com/photographies

 La Friche Belle de Mai/ Galerie Montgrand –Marseille

Archipélique 2

Du 29 Janvier au 20 février 2010

archipelique

« Contre la prison des systèmes et des identités, sois fragile, ambigu, incertain, intuitif : archipélique » Edouard Glissant, introduction à une poétique du divers Archipélique2, une exposition d’art contemporain qui se découpe en 2 temps, 3 mouvements et 1*.

La galerie des Grands Bains Douches de la Plaine/Art-Cade, la galerie Montgrand et Documents d’artistes à la Friche La Belle de Mai accueillent 32 des ressortissants du DNSEP promotion 2009 art et design de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Marseille. Archipélique2 vous invite à rencontrer les trouvailles, les expériences, les oeuvres, les objets, les engagements et les recherches esthétiques de 32 jeunes artistes du début du siècle à leur entrée dans le monde culturel professionnel.

Elle rend aussi visible la réalité objective du travail de formation de l’ESBAM, une école d’art transdisciplinaire qui accompagne sur plusieurs années (DNSEP, bac +5) les parcours collectifs et singuliers de ses étudiants.

l’attrape-couleurs à la galerie des Grands Bains Douches de la Plaine avec Pierre-Alain Caille, Charlotte Cauwet, Amélie Derlon, Amandine Ferrando, Yiran Guo, Xinhe Jiang, Ema Nurit, Emilie Picard, Géraldine Py, Mariam Rency, Fanny Vignon 1-2) les constellations incertaines d’objets graphiques, à la galerie Montgrand, avec Arnold Degiovanni, Marjorie Guiter, Xinhe Jiang, Gee-Jung Jun, Lionel Morvan, Hye-Jung Park, Cédric Rougier, Aurore Salomon, Carla Schertel/Camilo Nino, Bruno Sedan, Jinjin Sun, Fanny Vignon, Pierre-Yves Vincent 2-3) l’unheimlich à la Friche La Belle de Mai, avec Paul Baquié, Pierre-Alain Caille, Bérangere Crouillère, Arnold Degiovanni, Amélie Derlon, Natalie Hofmann, Gee-Jung Jun, Marine Koprivnjak, Sylvain Lecuyer, Ema Nurit, Axelle Perot, Géraldine Py, Pierre-Yves Vincent, Masaki Watanabe et 1*)

Soirée de performances qui aura lieu le soir du vernissage de la Friche La Belle de Mai avec Andréa Ferro, Amandine Ferrando et Yan Saint-Onge.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.